Western Dramedies

27, 28 & 29.11.2014 > 20h30
THEATRE
en partenariat avec novart Bordeaux

1h30 > 10€

Création collective 2b Company
Bovay / Gremaud / Gurtner
Spectacle en anglais surtitré en français

Après KKQQ, Récital et La Chorale, Tiphanie Bovay-Klameth, Michèle Gurtner et François Gremaud poursuivent un travail collectif d’expérimentation à la fois libre et rigoureux, articulé comme « un retour conscient et réfléchi aux données de l’intuition » (Bergson). Western dramedies est né lors de leur traversée des États-Unis par la fameuse Route 66. Poussant l'analogie entre création et aventure, ils ont emprunté cette route mythique – naguère symbole de conquête et de liberté et aujourd'hui partiellement abandonnée – afin de traverser physiquement le territoire d’inspirations que constitue une Amérique fantasmatique. Cette expérience leur a permis de collecter quantité de matériaux pour l’élaboration de leur spectacle envisagé comme un véritable  dé-paysement théâtral.

De & avec Tiphanie Bovay-Klameth, François Gremaud, Michèle Gurtner

Un déplacement
Notre méthode de travail est extrêmement poreuse. Notre quotidien, les contextes de production et environnements de travail influencent grandement nos improvisations, c’est pourquoi nous avons eu envie de nous «déplacer». Au départ de Western dramedies, il y a eu notre commune envie de nous aventurer, dans le double sens de «partir à l’inconnu» (aller librement sans savoir où) et de «nous hasarder» (de nous exposer au péril). Nous avons ainsi parcouru la Route 66 depuis Los Angeles. Traversant la Californie, l’Arizona, le Nevada, le Texas et le Nouveau Mexique nous sommes allés jusqu’à Oklahoma City. Nous avons accumulé divers matériaux (images, sons, films, textes...) sans penser à une quelconque structure de spectacle, puis avons laissé passer quelques mois avant d’entamer le processus de création selon notre méthode.

Dramedies
Improvisant situations et dialogues, nous nous sommes aperçus que les figures qui peuplaient notre imaginaire étaient toutes «issues» de l’une ou l’autre étape de notre périple, et que chacune des situations qui apparaissaient, bien que drôle, comportait une sorte de «petit drame». Ce sentiment mêlé nous a souvent traversé au cours de notre voyage. Le mot « dramedy », utilisé aux Etats-Unis pour désigner certaines séries télévisées qui contiennent à la fois drame et comédie, nous a semblé être très exactement le « genre » de ce spectacle.

Sonorités
L’anglais s’est très vite imposé à nous parce qu’il nous permettait à la fois de découvrir de nouvelles palettes de jeu (en nous «déplaçant» dans notre manière d’improviser) et de retrouver les sensations qui avaient été les nôtres pendant le voyage. Après les avoir sélectionnées, nous avons très rigoureusement retravaillé nos improvisations comme des partitions musicales, en mettant l’accent sur les sonorités, le rythme et les harmonies de l’anglais américain.

Musique
Si les scènes que nous avons choisies nous semblaient bien évoquer les sensations ressenties au cours des différentes étapes de notre voyage, les sensations uniques d’espace et de temps éprouvées sur la route, en traversant l’immensité américaine, nous ont semblé manquer. Nous avons repensé aux longues heures de voiture à écouter de la musique (principalement du folk et de la country) au milieu de paysages inouïs et nous avons eu l’idée de structurer le spectacle comme notre voyage : une séries d’étapes «arrêtées» ponctuées d’espaces musicaux.

Production 2b company
Coproduction Arsenic Lausanne & Saint-Gervais Genève, Le Théâtre
Avec le soutien de l'Onda - Office national de diffusion artistique (accompagnée du logo de l'Onda)
Avec le soutien de la Loterie Romande, Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture, Ernst Göhner Stiftung, Pourcent culturel Migros, Coprodis 
La 2b company est au bénéfice du contrat de confiance 2011-2014 de la Ville de Lausanne