PRAXIS #2 + Concert Joujou

Mehdi Beneitez

29 OCTOBRE > 20h
TENTATIVES - ACTIONS - PERFORMANCES  + CONCERT de JOUJOU

10€ PRAXIS + Concert

" Sometimes making something leads to nothing » Francis Alÿs 
Tout au long de la saison, la compagnie propose des rendez-vous mensuels, les PRAXIS, soirées performatives et artistiques autour de la danse et du mouvement.
Hors du cadre de la représentation pure ce seront des moments de travail sur des gestes, des problématiques ou des thèmes. Construits comme des espaces d’expérimentation ouverts au public les PRAXIS sont une alternative à l'efficience et à la prudence, il s'agit de faire tentative sans résultat escompté.
Chaque mois, plusieurs artistes seront invités à réagir à une nouvelle thématique, ouvrant ainsi la soirée à différents essais de natures et de durées variables. La Tierce est la compagnie associée à la Manufacture Atlantique pour la saison 15-16

BONUS TRACK  En résonance avec chaque Praxis, un week-end d’atelier (voir page workshops)

 

JOUJOU Duo BoumBoum Poetry
"Chancelant entre rock'n'roll minimaliste et danse vaudou de salon, avec sa lutherie sauvage et ses poèmes apprivoisés, Joujou cherche à retrouver une danse libre, à quatre pattes comme sur un pied."
Concert organisé en partenariat avec les Potagers Nature

 

BONUS TRACK (2):
Sortie du recueil de poème de Benjamin Colin.
Entièrement tamponnés dans des chambres d'hôtel des trains ou des cuisines d'appartements et reliés à la main, les livres de  la Guillotine Élastique paraissent sans régularité depuis une dizaine d'années.
Associée cette fois à Mehdi Beneitez (Bdx) pour l'impression et la réalisation de dessins, la Guillotine Élastique présente un nouvel ouvrage  :  Le nombre d'Avogadro ou le paresseux sans tête ou la vengeance de rikiki ou la nuit noire à tête de fleur, recueil sans queue ni tête, au titre encore incertain, de poèmes de Benjamin Colin.

 

Cie La Tierce Initiée en 2013, cette association d'artistes est portée par Sonia Garcia, Séverine Lefèvre et Charles Pietri. La Tierce développe un travail questionnant l’écriture du mouvement, envisagée comme support au déploiement de nouveaux espaces sensibles. Attachée à faire exister l’espace entre, La Tierce travaille le geste dansé par le vide, par les creux des corps, intimes, convoquant une poésie de la simplicité.